Archives

now browsing by author

 

Formation TMD-BIO, conférence web -15 octobre 2015

Transport et expédition de matières biologiques/infectieuses (RTMD)
Mercredi 15 octobre 2015 — 13 h
Date limite d’inscription – 1er octobre 2015 – Places limitées à 10 – réservez votre place dès maintenant

L’expédmatieres-infectieusesition et le transport d’échantillons biologiques est règlementé par le RTMD (Règlement sur le transport des marchandises dangereuses). Les échantillons de diagnostic, les spécimens biologiques non-infectés ou non (prises de sang, d’urine, etc.) ainsi que la glace sèche sont tous des exemples de ces produits.   Une formation est obligatoire selon la loi.
.
Vous désirez une formation TMD-BIO adaptée à votre réalité et à vos besoins, sans perte de temps ?formation-TMD- matieres-infectieuses-biologiques-laval2
Participez à une de nos formations sur le transport des matières infectieuses.  Vous serez charmé par la facilité et la convivialité de nos cours TMD-BIO et surtout, de leur efficacité. Vous retournerez à vos activités principales plus rapidement et mieux informé.

.

.

.

C1-bioEN-2015-09

Et ces lourds textes de lois dispendieux et inutiles….?

Notre cours TMD-BIO est fondé sur notre guide sur le transport de matières biologiques qui remplace ces fastidieux volumes qui ne font qu’accumuler de la poussière et qui coûtent une fortune.  De plus, il est gratuit avec chaque cours et facile d’utilisation.

.

.

conference-bio-web-formation-tmd-laval

Vous n’avez pas de temps à perdre à vous déplacer ?

Une conférence Web (OUI avec une personne ressource vivante !) rend le tout facile et sans perte de temps! Vous avez la possibilité de poser toutes les questions que vous voulez et obtenir les réponses immédiatement.

 .

INSCRIVEZ-VOUS MAINTENANT les places s’envolent rapidement..Communiquez avec notre coordonnatrice à la formation formation@brpconsultants.com

Sommaire du cours

Cette formation inclut le transport aérien et terrestre selon les toutes dernières exigences du RTMD et comprend les sujets suivants:

  • La loi et les divers règlements sur le transport des marchandises dangereuses;
  • Les responsabilités des expéditeurs;
  • La classification des produits biologiques (catégories A et B, spécimens exemptés);
  • Les exigences pour les emballages (Types 1A, 1B et 1C et exemptés);
  • Le marquage et l’étiquetage des colis;
  • Les documents de transport;
  • Les plaques requises pour les véhicules;
  • Les exigences supplémentaires (divergences) des pays et transporteurs (particulièrement pour le Canada et les USA);
  • Les exemptions (spécimens non infectés);
  • Les rapports en cas de fuites.

Durée

2.5 heures pour la Catégorie B et les spécimens exemptés avec ou sans glace sèche. Ajoutez 45 minutes pour la Catégorie A

Visitez notre site principale au: WWW.BRPCONSULTANTS.COM

PAIEMENT : des frais de réservation au montant 113,83 $* (99 $ plus taxes) sont exigés à l’inscription.  Nous acceptons les paiements par carte de crédit seulement (VISA ou MASTERCARD).

INSCRIPTION : Pour vous inscrire, veuillez communiquer avec Brigitte Bertrand au 450 665-9893.

* Les frais de réservation doivent être acquittés lors de l’inscription et sont non remboursables, à moins d’annulation de la part du Centre de formation en matières dangereuses.

Équipement requis pour cette formation:

Ordinateur avec microphone et haut-parleurs (VoIP) – l’utilisation d’un casque est recommandée si vous partagez un bureau avec plusieurs personnes. Voici les instructions pour faire un test de connexion :
1. Joignez à la session de test via https://www3.gotomeeting.com/join/406552062.
2. Si vous souhaitez vous connecter depuis un ordinateur, vous devrez peut-être télécharger le fichier Citrix Online Launcher pour Windows ou Mac pour lancer GoToMeeting .
3. Si vous apercevez une boîte de dialogue « En attente d’un organisateur » (Waiting for Organizer), vous avez rejoint la session de test avec succès. Vous serez en mesure de rejoindre des sessions GoToMeeting, GoToWebinar ou GoToTraining à partir de cet ordinateur. Fermer la boîte de dialogue « En attente d’un organisateur » pour quitter la session de test.

 

Spécimens médicaux – transport par taxis

spécimens-médicaux-taxi-tmd-laval

L’industrie du taxi, toujours en effervescences,  est  à l’affût de nouveauté afin de stimuler ses ventes. Un des filons que l’industrie a identifié est le transport de spécimens médicaux pour les hôpitaux et les cliniques. Par contre, ce que peu savent c’est que le transport de  spécimens médicaux est régi par la loi et des sanctions sont prévues (amendes, point d’inaptitudes au permis de conduire).

En effet, le transport de spécimens médicaux est assujetti au Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (RTMD) qui assure la sécurité publique lors du transport des marchandises dangereuses, dont les matières infectieuses, les échantillons de diagnostique, les spécimens biologiques non-infectés (prises de sang, échantillons d’urine etc).

Le RTMD exige que les transporteurs et manutentionnaires de spécimens médicaux respectent des exigences spécifiques lors de du transport de ces échantillons et soit détenteur d’un certificat de formation TMD reconnu par les autorités.

.spécimens-médicaux-tmd-transport-taxi-montreal

Quels sont les échantillons visés ?
Les expéditions de spécimens médicaux de diagnostic (prises de sang, urine, etc.) avec ou sans glace sèche sont tous règlementés d’une façon ou d’une autre.  Certaines exemptions existent pour les échantillons dont il n’y a aucune raison de croire qu’ils contiennent des matières infectieuses. Ces spécimens médicaux sont partiellement exemptés en tant que «spécimens exemptés » mais l’emballage et l’identification se doit quand même de rencontrer les normes prescrites. Dans certains cas des documents de transport sont également requis.

.

Le Centre de formation en matières dangereuses est la seule entreprise au Québec à offrir une formation spécifiquement conçue pour les transporteurs  de spécimens médicaux.  Nos formations TMD (d’environ 90 minutes pour ce volet spécifique) sont conformes aux exigences de Transports Canada , de Transports Québec et de la SAAQ et vous assurent une conformité inégalée sans perte de temps et de productivité.

.

Pour plus d’informations sur le règlement sur le transport des marchandises dangereuses de Transports Canada ou de Transports Québec, dirigez-vous à notre site principal.  Vous trouverez également, à même ce site, d’autres information.

 Nos clients certifiés qui offrent le transport de matières biologiques:

Taxi Diamond – Montréal

Taxi Haut Saint-Laurent -Huntington

Taxi Ormstown inc. – Ormstown

Formation – conférence web 17 avril 2015

Formation sur le Transport et expédition de matières biologiques/infectieuses (RTMD) voies terrestre et aérienne (dont FedEx Express)  – Mardi 17 avril 2015 — 13 h matieres-infectieuses-formation-laval

Date limite d’inscription : 30 mars 2015 – Nombre de places limité à 10 personnes. Faites vite!135$ par personne (plus taxes).

.

L’expédition et le transport de matières biologiques sont assujettis au Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (RTMD) qui assure la sécurité publique lors du transport des marchandises dangereuses dont les échantillons de diagnostic, les spécimens biologiques non-infectés (prises de sang, échantillons d’urine, etc.) ainsi que la glace sèche.

La durée approximative de la formation est d’environ 2h pour le volet terrestre (Cat. B et  glace sèche et spécimens exemptés). + 30 min. volet aérien (après la formation terrestre)
+45 min. Volet substances catégorie A (terrestre et aérien) après volet aérien pour les personnes intéressées.Vous pouvez consulter la liste des substances catégorie A sur Internet à l’adresse suivante :
http://www.matieres-infectieuses.com/information-ntechnique/classification/

.

Chaque participant reçoit par la poste un exemplaire de notre Guide sur le transport des matières infectieuses et une attestation de formation (valide 36 mois terrestre et 24 mois aérien).

Cette formation, obligatoire par la loi, est idéale pour les personnes préparant matieres-infectieuses-formation-tmd-lavalou transportant des spécimens de diagnostic (infectés ou non) ou envoyés avec de la glace sèche (infirmières de CLSC, des centres de recherche ou itinérantes et le personnel des cliniques ou d’hôpitaux).

Nos cours TMD rencontrent toutes les exigences de Transports Canada, Transport Québec, de l’IATA , FAA et USDOT.

Pour plus d’informations, communiquez avec notre coordonnatrice Brigitte Bertrand (formation@brpconsultants.com) ou sans frais au 1-855-246-8330.  Vous pouvez également visitez notre site internet au  www.brpconsultants.com.  

Si vous avez plusieurs employés, demandez-nous une offre de service pour une formation à votre établissement.

 

Équipement requis pour cette formation:

Ordinateur avec microphone et haut-parleurs (VoIP) – l’utilisation d’un casque est recommandée si vous partagez un bureau avec plusieurs personnes. Voici les instructions pour faire un test de connexion :
1. Joignez à la session de test via https://www3.gotomeeting.com/join/406552062.
2. Si vous souhaitez vous connecter depuis un ordinateur, vous devrez peut-être télécharger le fichier Citrix Online Launcher pour Windows ou Mac pour lancer GoToMeeting .
3. Si vous apercevez une boîte de dialogue « En attente d’un organisateur » (Waiting for Organizer), vous avez rejoint la session de test avec succès. Vous serez en mesure de rejoindre des sessions GoToMeeting, GoToWebinar ou GoToTraining à partir de cet ordinateur. Fermer la boîte de dialogue « En attente d’un organisateur » pour quitter la session de test

Cliniques vétérinaires – Formation TMD

cliniques-vétérianires-formation-tmd-laval

L’expédition ou le transport de matières biologiques par les cliniques vétérinaires ou par des biologistes/vétérinaire itinérants est assujetti au Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (RTMD) lors de l’expédition de marchandises dangereuses dont les matières  infectieuses, les échantillons de diagnostique, les spécimens biologiques (infectés ou non).  Les prélèvements biologiques, échantillons d’urine/sang, partie de corps etc) ainsi que la glace sèche sont visés par ce règlement.

Le RTMD exige que les personnes préparant les expéditions (personnel de cliniques médicales et cliniques vétérinaires), les transporteurs (taxis et courriers) et manutentionnaires respectent des exigences très strictes lors de préparation ou le transport de ces échantillons et soit détenteur d’un certificat de formation TMD selon les exigences de Transport Canada et Transports Québec.

.

Quels sonmatieres-infectieuses-formationt les échantillons visés ?
Les expéditions d’échantillons ou prélèvements de toutes sortes (prises de sang, urine, charge virale, parties de corps etc.) avec ou sans glace sèche sont tous règlementés d’une façon ou d’une autre. Il existe des critères spécifiques pour l’inclusion de ces matières infectieuses dans une des deux catégories (A, B). Certaines exemptions existent pour les échantillons dont il n’y a aucune raison de croire qu’ils contiennent des matières infectieuses. Ces échantillons sont règlementés en tant que « spécimens exemptés ».

.

.

Exigences réglementaires
La formation, l’emballage, l’identification et la documentation requise pour toutes ces matières infectieuses doivent suivre les prescriptions du Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (RTMD) et les instructions  de l’IATA pour le transport aérien (incluant toutes les expéditions par FedEx Express). Ces normes nationales et internationales doivent être respectées afin de prévenir l’éclosion d’épidémies et de subir des sanctions coûteuses. De plus, le non respect de ces exigences peut retarder ces colis sensibles aux délais de livraison.

Pour plus d’informations sur le règlement sur le transport des marchandises dangereuses de Transports Canada ou de Transports Québec, dirigez-vous à notre site principal.

Communiquez avec notre coordonnatrice à la formation, Madame Brigitte Bertrand, pour connaître les modalités, nos prochaines formations publiques ou pour réserver une formation privée sur vos lieux de travail.

COMMUNIQUEZ AVEC NOUS SANS FRAIS AU 1-855-246-8330 !

Classification TMD du E. coli

Grâce à la collaboration d’un de nos clients, nous avons obtenu de l’information additionnelle au sujet de la classification TMD du E. coli.  Voici la réponse reçue de Santé Canada.

19 février 2015 15:25E.COLI-matieres-infectieuses-formation-tmd-montreal
Ce courriel a pour but de confirmer l’essence de notre conversation téléphonique plus tôt aujourd’hui au sujet du transport terrestre local de microorganismes pathogènes, en l’occurrence E. coli à des fins diagnostiques à savoir si la culture en question est productrice de vérotoxine.

À l’appendice 3 de la partie 2 – Classification, le guide d’affectation des catégories où Escherichia coli producteur de vérotoxine (ETEC) est classé dans la catégorie A tandis que Escherichia coli, Escherichia coli entéroévasif (EIEC) et Escherichia coli entéropathogène (ETEC) sont classés sous la catégorie B.

Selon l’interprétation relative au règlement sur le TMD, les cultures d’E. coli envoyées à des fins diagnostiques et qui ne seraient pas encore confirmées comme productrices de vérotoxines se classeraient sous la catégorie B comme par exemple E.Coli . Si ces cultures sont confirmées comme productrices de vérotoxine par le laboratoire récepteur, ces cultures seraient classées alors sous la catégorie A pour leur transport et devront se conformer en conséquence au règlement de TMD si ce laboratoire veut les envoyer ailleurs ou vous les retourner.

André Jean, BSc., Microbiology / Microbiologie
Health Canada / Santé Canada
andre.jean@hc-sc.gc.ca

Échantillons d’Ebola – Guide pour expédition

Suite à l’épidémie en cours, le Ministère de la santé a publié un Guide pour expédition des échantillons d’Ebola que vous retrouverez sur le lien suivant.  Les expéditions d’échantillon suspectés de contenir ce virus sont considérées comme étant de Catégorie A et doivent suivre les normes prescrites pour ce type d’envoi.  Vous pouvez retrouver ces normes dans notre Guide sur le transport des matières biologiques.

Preuve de classification – TMD

matieres-infectieuses-formation-lavalTransports Canada a récemment publié une modification importante à son règlement sur le transport des marchandises dangereuses. Cette modification oblige, à partir du 15 janvier 2015, l’expéditeur à conserver une preuve de classification des matières dangereuses (incluant les matières infectieuses) pour une période de 5 ans après une expédition.

Voici le texte intégrale de cette exigence parue le 2 juillet 2014 et effectif le 15 janvier 2015.

.

RTMD 2.2.1 Preuve de classification DORS/2014-152
(1) L’expéditeur qui permet à un transporteur de prendre possession de marchandises dangereuses pour le transport ou qui importe des marchandises dangereuses au Canada met une preuve de classification à la disposition du ministre, sur préavis raisonnable de celui-ci, pendant cinq ans à partir de la date figurant sur le document d’expédition.

(2) Pour l’application du présent article, une preuve de classification est l’un ou l’autre des documents suivants :
• a) un rapport d’épreuves;
• b) un rapport de laboratoire;
• c) un document expliquant la façon dont les marchandises dangereuses ont été classifiées.
• Les figures 10.5 et 20.2 du Manuel de tests et de critères sont des exemples de rapport d’épreuves.
• Une fiche de données de sécurité (FDS) est une preuve de classification acceptable si elle est accompagnée d’une explication, sous la rubrique « Informations relatives au transport », décrivant la façon dont les marchandises dangereuses ont été classifiées.

(3) La preuve de classification comprend les renseignements suivants :
• a) la date à laquelle les marchandises dangereuses ont été classifiées;
• b) le cas échéant, leur appellation technique;
• c) leur classification;
• d) le cas échéant, la méthode de classification utilisée en vertu de la présente partie ou du chapitre 2 des Recommandations de l’ONU.

Toujours à l’affût des dernières interprétations, nous avons demandé à Transport Canada de nous donner une interprétation précise sur cette preuve de classification en ce qui concerne les matières infectieuses.

Demande d’information envoyée à Transports Canada le 17 octobre 2014

CFMD:  Comment peut-on obtenir une preuve de classification pour les matières infectieuses; ex: des échantillons sanguins connus comme étant porteurs de virus tel que le VIH ?:test tubes and dropper

Réponse de Transports Canada 2014-10-17:

La méthode de classification peut être remplacée par un document faisant état du protocole du centre de santé auquel est relié l’infirmière ou l’infirmier. Ce protocole indique les procédures à prendre lors d’un prélèvement et de son expédition. De plus, une aide à la classification peut être obtenue auprès du directeur du Bureau de la sécurité des laboratoires, de l’Agence de santé publique du Canada, ou auprès du directeur, Confinement des biorisques et Sécurité, de l’Agence canadienne d’inspection des aliments

Alexandra P. Couturier
Inspectrice, Transport des Marchandises Dangereuses
Transports Canada, Surface (NS) 700 Place Leigh Capreol, Dorval, (Québec), H4Y 1G7.
TMD-TDG.quebec@tc.gc.ca
Tél. | Tel. : 514-283-5722

 

Le bulletin SGDDI 10039878 du Janvier 2015 stipule à la page 6-7 (cliquez sur le lien):

« Il vous faut donc faire preuve de jugement professionnel pour déterminer si le spécimen en question doit être réglementé ou non et tenir compte de facteurs comme les antécédents médicaux connus, les symptômes et les circonstances particulières entourant la source, humaine ou animale, ainsi que les conditions endémiques locales.  Il incombe donc à l’expéditeur de s’assurer d’avoir un protocole de classification bien défini afin de s’assurer que la preuve de classification de ses matières dangereuses est acceptable par Transports Canada. « 

Nous suggérons au centres de santé de produire un protocole fondé sur les éléments cités plus haut.

Bernard Parker
Formateur-Conseiller – matières dangereuses

Nous avisons le lecteur de cet avis que celui-ci a été préparé dans le but de servir de référence, qu’il n’a aucune signification ou teneur légale et est fondé sur les informations reçues de notre client. Cette note n’engage en rien l’auteur ou notre firme. Avant d’interpréter et d’appliquer les règlements, les utilisateurs devraient consulter les lois et statuts révisés du Gouvernement du Canada et du Québec ainsi que toutes les modifications pertinentes et les documents officiels statutaires publiés dans la Partie II, de la Gazette du Canada et du Québec. BRP Consultants Inc. ou le Centre de formation en matières dangereuses ne peut être tenu responsable de la façon dont les informations contenues dans ce texte sont utilisées ou des différentes interprétations par les paliers gouvernementaux. En utilisant cet avis, le client libère l’auteur de toutes réclamations et poursuites d’écoulant de son utilisation.

Matières infectieuses – méthode de classifcation

La classification des matières infectieuses est souvent chose mal comprise. Cet article cherche à démystifier cette procédure en offrant de l’information simple à comprendre supporter par des interprétations écritent dmatieres-infectieuses-formation-lavales autorités compétentes légales.

Classe 6.2 – Matières infectieuses

Définition: Matière connue pour contenir, ou dont il est raisonnable de croire qu’elle contient, des micro-organismes viables connus pour causer, ou dont il est raisonnable de prévoir qu’ils causent, des maladies chez l’homme ou l’animal …Virus (VIH, H1N1), bactéries, rickettsies, parasites, champignons matières biologiques, échantillons de diagnostic contaminés. Une substance dont il n’y a aucune raison de croire qu’elle contient un agent pathogénique ne devrait pas être considérée comme « matière infectieuse ».

L’expression «avoir des raisons de croire» signifie qu’il y a suffisamment de facteurs qui laissent entendre qu’un spécimen contient des matières infectieuses incluses dans la cat. A ou B. Il vous faut donc faire preuve de jugement professionnel pour déterminer si le spécimen en question doit être réglementé ou non et tenir compte de facteurs comme les antécédents médicaux connus, les symptômes et les circonstances particulières entourant la source, humaine ou animale, ainsi que les conditions endémiques locales.

Même si une personne n’a pas d’antécédent ou de symptômes d’infection, un spécimen doit être classifié comme appartenant à la classe 6.2 lorsqu’il est expédié à des fins d’essai d’une matière infectieuse connue et réglementée. Cette disposition ne s’applique toutefois que lorsqu’un professionnel de la santé a des raisons valables d’effectuer des essais, par exemple si un patient a été en contact avec une matière infectieuse.

Si un spécimen est prélevé dans le cadre de tests de dépistage de routine, il peut être manutentionné en tant que « spécimen humain exempté » aux termes de l’article 1.42, même dans le cas d’essais s’appliquant à des matières infectieuses. On pourrait vouloir procéder à un test de dépistage en vue de déceler toute maladie causer par des matières infectieuses. Dans ce cas, vous pouvez expédier le spécimen en tant que « spécimen humain exempté » si le professionnel de la santé n’a aucune raison de croire que la personne a été en contact avec des matières infectieuses.

CATÉGORIE A (danger élevé) : Matières infectieuses transportées sous forme qui peut, en cas d’exposition à celle-ci, provoquer une invalidité permanente, constituer une menace ou provoquer la mort. Les catégories A sont automatiquement assignées à un des deux numéros UN suivant :

· UN2814 – MATIÈRES INFECTIEUSES POUR L’HOMME

· UN2900 – MATIÈRES INFECTIEUSES POUR LES ANIMAUX seulement

L’inclusion dans la catégorie A, pour certains organismes, est limité aux cultures. Des exemples indicatifs sont disponibles de Transports Canada à l’adresse suivante:

http://www.tc.gc.ca/tmd/clair/partie2.htm#appendice3

 

Catégorie B (danger faible) : Matières infectieuses qui ne satisfait pas aux critères de la Catégorie A, mais qui présente un risque à la sécurité publique.

Échantillon de sang contenant le VIH (pas de culture)
Prélèvement biologique infecté à l’Hépatite B

On les retrouve sous un seul numéro UN, soit :

UN 3373 – MATIÈRE BIOLOGIQUE, CATÉGORIE B.

Des exemples indicatifs (liste non exhaustive) sont disponibles à l’annexe 3 du RTMD et sur le site de Transports Canada à l’article 2.36 et à l’adresse suivante:

http://www.tc.gc.ca/tmd/clair/partie2.htm#appendice3

.

Spécimens exemptés (risque minime)

Les matières biologiques sont partiellement exemptées du RTMD s’il est raisonnable de croire qu’elles ne contiennent aucune présence de matières infectieuses et qu’elle sont expédiées pour analyse ou enquête (premier test de dépistage).

  • analyse de sang non contaminé (test de routine)
  • échantillons d’urine

Ces matières biologiques ne doivent pas être expédiés en tant que UN3373. Ceci est considéré comme une fausse déclaration selon l’interprétation de Transports Canada (voir la section Interprétation). Certains produits comme les vaccins et autres de ce genre sont complètement exemptés de la règlementation.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec l’auteur.

Bernard Parker
Spécialiste en règlementation
Directeur général – Centre de formation en matières dangereuses

Formation TMD matières biologiques le 19 mars 2014 – 13 h – Conférence Internet

 

 

Formation TMD-BIO – Transport de matières biologiques

Posted on 2012/07/17 by admin

 

Formation TMD matières biologiques et infectieuses en conférence Internet

Formateur: Bernard Parker, spécialiste en expédition de matières infectieuses.

Obtenez un certificat (ou renouveler le votre) lors de  notre prochaine formation pour le transport des matieres dangereuses (matières biologiques seulement) qui est prévu par le biais d’une conférence Intenret à 13h00 le 19 mars 2014 .

 En vertu du Règlement sur le transport des marchandises dangereuses (RTMD), toutes personnes qui préparent (infirmières en CLSC, en centre de recherches, hôpitaux) ou transportent (taxis, courriers, conducteur de voiture privée) des prélèvements biologiques infectés ou pour un dépistage doivent être formées et suivre les prescription de la loi.  

 Cette formation en est une des plus complète comprenant les différents modules soit: le transport terrestre et aérien (FedEx), les catégories A, B et spécimens exemptés avec ou sans glace sèche.  La formation est structurée afin de permettre aux personnes de suivre seulement les modules qui les concernent afin d’éviter les pertes de temps.  Chaque personne reçoit une copie de notre Guide sur le transport des matières infectieuses et biolohiques ainsi qu’un certificat de formation reconnu par toutes les autorités légales.

 Pour plus d’informations, communiquez avec notre coordonnatrice Brigitte Bertrand (formation@brpconsultants.com) ou sans frais au 1-855-246-8330.  Vous pouvez également visitez notre site internet au  www.brpconsultants.com .

 Le prix est de 135$ par personne (plus taxes).

 Contenu de la formation: Présentation appuyée par de notre Guide sur le transport des matières biologiques Les 8 étapes vers la conformité dont: La formation, la classification des différentes marchandises dangereuses (catégories A et B, spécimens exemptés et glace sèche); les normes et instructions d’emballage; le marquage et étiquetage des colis; les documents de transport; les rapports de fuites (survol) ainsi que les plans d’intervention d’urgence et exemptions (spécimens exemptés).  Un volet transport terrestre (TMD) et transport aérien (IATA, FAA) sont prévus. 

Discussions, mises en situation et période de questions

La durée de la formation est de 2,5 h pour matières de catégorie B, la glace sèche et les spécimens exemptés; 30 minutes supplémentaires (après la formation catégorie B) sont prévues pour les personnes concernées par les matières de catégories A.

Nouvelle interprétation Juin 2013 – Transport de Matières infectieuses

Transports Canada vient de publier, en mai 2013, un document sur le transport des matières infectieuses.  Ce document contient des informations qui changent de façon importante une interprétation obtenue par nos services techniques en novembre 2010, sur la classification des matières infectieuses.

matieres-infectieuses3En effet, en 2010 Santé Canada et Transports Canada nous informaient par écrit que toute expédition, même de routine, qui avait pour but de déceler une infection (ex.: dépistage de VIH) devait être classifiée UN3373 Matière Biologique, Catégorie B. 

Hors, selon la nouvelle publication de Transports Canada et un courriel reçu de Santé Canada, si un spécimen est prélevé dans le cadre de tests de dépistage de routine, il peut maintenant être manutentionné et/ou transporté en tant que « spécimen humain exempté » ou « spécimen animal exempté » aux termes de l’article 1.42, même dans le cas d’essai s’appliquant à une matière infectieuse.Ceci représente un volte-face majeur dans la politique de Santé-Canada.

Ainsi, un employeur pourrait vouloir procéder à un test de dépistage pour tout nouvel employé en vue de déceler toute maladie infectieuse. Dans ce cas, vous pouvez expédier le spécimen en tant que « spécimen humain exempté » si le professionnel de la santé n’a aucune raison de croire que la personne a été en contact avec une matière infectieuse.

 Cette raison de croire est fondée sur des informations comme les antécédents médicaux, conditions locales endémiques, symptômes et/ou particularité de la source.   Par contre, toute expédition qui a pour but de confirmer une première analyse ou lorsqu’il y a une raison de croire que le spécimen est infecté, vous devez utiliser la classification appropriée au risque (soit cat. A ou cat. B.) selon le cas.

 Si vous désirez plus de renseignements, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre de formation en matières dangereuses en appelant au 450 665-9893 ou par courriel à info@brpconsultants.com

Bernard R. Parker
Spécialiste en règlementation

Bulletin de TC